Carte Laos

Vientiane - du 14 au 17 décembre 2015

DSC00856-patio hotel Mali Namphu 2Arrivés à Vientiane, il faut peu de temps pour faire les visas, puis récupérer les bagages. Ensuite, il suffit d'aller au guichet vers la sortie, de donner le nom de l'hôtel, de payer 7 dollars et nous avons de suite un taxi ! L'aéroport étant tout près de la ville, en quinze minutes nous sommes à l'hôtel Mali Namphu que nous avions réservé. Nous changeons nos euros contre des millions de kips, (un euro pour 8800 kips), et prenons notre premier repas laotien. En soirée, Marie, Do et Jade viennent nous rejoindre à l'hôtel et nous partons pour une première ballade dans la vieille ville, nous dînons ensemble et rentrons à l'hôtel relativement tôt, le sommeil nous gagne !

Nous prenons le petit déjeuner dans le patio de l'hôtel, très agréable, très verdoyant. Nous allons visiter le musée national qui n'est vraiment pas grandiose ! Le colonialisme français et l'impérialisme américain y sont bien décriés ! Nous découvrons ensuite le Vat Mixai, puis le Vat Ong Teu où il y a énormément de monde, beaucoup de moines également. Ces rassemblements sont en hommage à un moine récemment décédé, dont la dépouille est exposée dans un cercueil de verre dans le temple.

En soirée, ballade sur la promenade aménagée sur la rive du Mékong. Chaque soir les laotiens viennent ici se promener, courir, danser, participer à des séances de gym, jouer avec les enfants et parcourir le marché de nuit où se vendent vêtements, chaussures, accessoires, et souvenirs pour les touristes. Nous dînons avec Marie, Do et Jade, cuisine typique laotienne, tout est excellent !

Ce matin, nous allons au Talat Sao, le grand marché de Vientiane. C'est un grand bâtiment composé de plusieurs galeries aux innombrables boutiques. on y trouve de tout, vêtements, chaussures, téléphones, vaisselle, bijoux... Puis nous allons dans le vieux marché réservé à l'alimentation et aux tissus. je repère de beaux coupons de soie, je ferai les achats au retour ici à la fin du voyage !

L'après-midi, nous retrouvons Marie et Jade pour visiter quelques temples. Marie est notre guide ! Le Vat Sisaket, puis dans la rue Setthathirat nous passons devant le palais présidentiel, le Haw Phra Keo qui est en restauration. Puis nous visitons le Vat Si Muang, siège de l'esprit protecteur de la ville. On y voit une copie du Bouddha d'émeraude. C'est ici que les laotiens viennent se faire bénir, ainsi que de nombreux objets, même les voitures ! Nous dînons chez Marie et Do, nous faisons la connaissance de Kam. Pour le retour, étant impossible de trouver un tuktuk à cette heure dans ce quartier, c'est donc sur les scooters, Pierre derrière Do et moi derrière Kam que nous rentrons à l'hôtel.

Aujourd'hui, visite du Patuxai, l'arc de triomphe de Vientiane. D'en haut, nous avons une belle vue sur la ville et "les champs élysées". Très vite de nombreux bus de touristes arrivent. Dernière ballade sur le marché de nuit, demain c'est le départ pour Vang Vieng. Photos

Vang Vieng - du 18 au 21 décembre 2015

 DSC_0792-Autour de Vang ViengLe bus VIP que nous prenons n'a de VIP que le nom... il a du vécu !!! Et la route aussi !!! Des nids d'autruches, des portions où le bitume a disparu, de nombreux arrêts font que nous mettrons 4 heures et demie pour faire 160 km ! Arrivés à Vang Vieng, un grand tuktuk attend les passagers pour nous conduire en ville, mais nous n'avons aucune idée de l'endroit où nous sommes et personne pour nous renseigner. C'est donc avec un autre tuktuk que nous allons à notre hôtel ! Les conducteur de tuktuk sont malins, refusent souvent de négocier le prix et nous payons parfois cher en comparaison du prix du bus ! Bon, cher, entendons nous, cela reste très peu cher mais quand même ! Une fois installés, nous partons découvrir la ville. Il y a énormément de monde, beaucoup de jeunes, des touristes car il y a un festival de musique pour les deux jours à venir.

Nous n'avons pas entendu la musique cette nuit ! Nous réservons un tour en tuktuk pour visiter les alentours de Vang Vieng. Il fait très chaud dès le matin. Les rues sont très animées,on y trouve de nombreux marchands ambulants, une successions d'agence de voyage qui vendent toutes les mêmes choses et des restaurants ! Les grosses voitures encombrent les rues et les gaz d'échappement rendent l'air presque irrespirable !

En tuktuk, nous sortons rapidement de la ville et nous baladons dans la campagne, au pied des reliefs karstiques. Nous visitons la grotte Chang après avoir monté 184 marches ! Elle est vaste, bien éclairée et nous permet d'avoir une très belle vue sur la vallée. Nous allons ensuite au village Ban  Na Thong, puis au blue lagoon. C'est dimanche et les laotiens viennent ici en famille se baigner et pique-niquer. Nous restons un moment ici avant de rentrer. l'après-midi, nous visitons le temple Si Su Mang. Photos

Luang Prabang - du 22 au 27 décembre 2015

DSC_0851-rue principaleNous partons cette fois dans un minivan tout neuf. Nous sommes contents de ce choix, plus de confort, moins de bruit. La route est parfois bonne, parfois défoncée. Nous sommes maintenant dans une région montagneuse, les paysages sont jolis. Nous avons droit à un arrêt photos ! Arrivés à la station de bus, c'est encore l'épreuve du tuktuk que nous arrivons à négocier à plusieurs. Le chauffeur n'a pas l'air très dégourdi, se trompe d'hôtel pour d'autres passagers, et nous dépose à l'entrée d'une ruelle en nous indiquant d'un geste que c'est par là qu'est notre hôtel... Je pars en éclaireur, inutile de porter les sacs pour rien ! Et oui, c'est bien au fond de la ruelle, mais le tuktuk pouvait largement passer par là ! La guesthouse est une maison ancienne avec de belles boiseries, un parquet magnifique, nous sommes priés de laisser nos chaussures à l'entrée !

Nous faisons une première découvertes de la ville. Luang Prabang est classée au patrimoine mondial de l'UNESCO. Il y a ici de très belles maisons coloniales et de magnifiques temples au style caractéristique, les toitures courbent qui descendent presque jusqu'au sol. Revers de la médaille, dans la rue principale alternent restaurants, agences de voyage, bars et quelques magasins de souvenirs... le soir, un grand marché de nuit s'installe dans la rue principale. Il y a foule !!!

Notre guesthouse est située dans le quartier du marché du matin. Très tôt, les marchandes installent leurs produits sur des tapis à même le sol. Des fruits, des légumes, de la viande, des poissons et même des grenouilles vivantes créent une mosaïque très colorée. Les odeurs sont là aussi !

Aujourd'hui, nous visitons le musée du palais royal. Visite très encadrée : Tenue correcte exigée, notamment pas de bras découverts..., pas de photos, prière de laisser l'appareil à la consigne ! Bon nombre des objets exposés sont des cadeaux de chefs d'état. Une grande partie du mobilier est français, de même que les fresques murales. le temple du parc du palais royal brille dans le soleil, impossible d'y entrer, on regarde seulement de l'extérieur !

Il faut bien une petite indigestion dans un tel voyage... Cette fois, c'est pour Pierre... malade toute la nuit la veille du réveillon, pas de chance !

Aujourd'hui, visite de deux temples : D'abord le vat Sensoukaram dont les murs sont d'une belle couleur rouge brique ornés de belles dorures. Nous allons ensuite au vat Xieng Thong, le plus visité. C'est un grand temple dont le sim (salle d'ordination) date de 1560. Les toits sont magnifiques, une des façades est ornée d'un arbre de vie. Autour du sim se dressent plusieurs petites chapelles dont l'une le haw Taï Sai-nyàat héberge un bouddha couché qui date de la construction du temple. Nous continuons la promenade sur les rives de la Nam Khan. c'est un quartier beaucoup plus calme que le centre ville. En soirée, je monte jusqu'en haut de la colline Phu Si par un escalier de quelques trois cents marches. le stupa doré n'est pas particulièrement beau mais je profite d'une belle vue sur l'ensemble de la ville et des environs.

Le soir, notre hôtelier a préparé un barbecue pour les résidents, petites brochettes et autres tranches de porc. Soirée sympa !

Aujourd'hui, ballade en bateau jusqu'à la grotte de Pak Ou. Malheureusement, le soleil n'arrive pas à déchirer les nuages et les paysages s'en trouvent voilés d'une légère brume. La grotte renferme une multitude de bouddhas. La pluie arrive et c'est sous une grosse averse que nous faisons le trajet retour, nous privant de la visite du village Ban Xang Hay, village d'ateliers de  tissage et de distillerie.

La procession des moines recueillant les offrandes est une coutume à voir. Mais ici, le tourisme l'emporte sur la véracité. Malgré tout, je me lève à cinq heures trente pour aller y assister. Effectivement, la rue est envahie de touristes et certains se prêtent à la coutume... démêler la sincérité du folklore... difficile... les bols d'aumone se remplissent de différentes denrées, surtout du riz gluant mais aussi des gâteaux, des fruits. tout cela s'entasse dans le bol et je me demande si les moines arrivent à récupérer cette nourriture dans de bonnes conditions.

Après avoir déjeuné de délicieux croissants, nous flânons dans les ruelles entre le centre et le Mékong. Nous découvrons d'autres temples, le vat Pa Phai, belle façade et jolie fresque. En face se trouve le centre culturel français, installé dans une belle maison coloniale. Encore un autre temple, le vat Xieng Mouane dans lequel se trouve un centre de formation pour les moines à différents métiers manuels. Nous visitons ensuite le TAEC, musée des arts traditionnel et d'ethnologie. Il se trouve dans une petite maison coloniale et présente les différentes ethnies du Laos et leurs origines, les costumes et les arts traditionnels. Photos

 Luang Prabang - Vang Vieng - du 28 au 29 décembre 2015

 Le retour Luang Prabang Vang Vieng a été quelque peu compliqué ! Tout d'abord, nous devions partir à dix heures mais le bus a été annulé, départ reporté à quatorze heures. A la gare, nous découvrons un minivan déjà bien rempli alors que nous sommes cinq à devoir y prendre place. Le toit est chargé de nombreux bagages, les amortisseurs doivent être au taquet !!! Il y a un autre minivan en attente et nous demandons à prendre plutôt celui-ci mais non, ce n'est pas possible, il partira plus tard, blablabla... L'employée finit par s'énerver, juste un peu, et nous ordonne de monter dans le premier minivan. Restent donc deux personnes qui n'ont pas de place et partiront plus tard. C'est parti pour cinq heures de route, sauf qu 'elle est toujours en mauvais état et que les secousses sont rudes ! Après environ une heure de route, nous sommes doublés par un minivan qui n'est autre que celui que nous voulions prendre et il y a seulement trois personnes dedans !!! Les nerfs !!! Et bien évidemment, un peu plus tard, un bruit bizarre se fait entendre: c'est le support de la roue de secours sous le châssis qui a cassé. Avec peu d'outils le chauffeur démonte le support, enlève la roue de secours. Maintenant, on fait comment ? On met le support sur le toit au-dessus des bagages. On attend... qu'un véhicule de transport de bois, fort heureusement passe par là pour lui acheter une corde et ainsi attacher la roue de secours à l'échelle du minivan, elle-même n'étant plus fixée que par le haut au minivan ! Et bien si tout cela arrive à Vang Vieng, nous aurons de la chance ! Et oui, nous en avons ! Nous n'avons rien perdu en route, mais nous avons fait le trajet en plus de sept heures contre quatre à l'aller ! il fallait ajouter à une mauvaise route de montagne la nuit et le brouillard... nous n'étions pas très rassurés ! A Vang Vieng, le tuktuk comprend mal le nom de notre hôtel, nous emmène vers la rivière, heureusement que nous connaissions ! Ouf ! une journée comme celle-ci, nous sommes contents qu' elle se termine ! Heureusement demain nous pourrons nous reposer !

Vientiane - du 30 décembre 2015 au 1er janvier 2016

DSC00790-Vat Si MuangCette fois, le trajet se passe sans problème dans un minivan en bon état. J'arrive cette fois à négocier le prix du tuktuk et nous retrouvons notre hôtel.

Aujourd'hui, journée tranquille et réveillon dans un petit restaurant laotien, sans chichis mais sympa et bonne cuisine !

Le premier janvier est d'un calme absolu dans les rue de Vientiane. Nous en profitons pour visiter un autre quartier près de l'hôtel.

 

 

 

 

Takhaek - du 2 janvier au 4 janvier 2016

 

DSC00859-Tackhaet 2Le tuktuk est en retard et c'est à toute allure que nous traversons Vientiane pour nous rendre à la gare ! Nous avons cette fois un grand bus, certains sièges sont cassés mais nous arrivons à en trouver deux en bon état ! Le trajet est long ,nous sommes pas mal secoués mais pas d'incident cette fois. Nous arrivons à Takhaek en soirée. Les chauffeurs de tuktuk sont un peu directifs ici, hors de question de partir si le tuktuk n'est pas plein et quand je dis plein... c'est vraiment entassés, entre les passagers et les bagages, impossible de bouger ! L'hôtel Inthira est joli, en plein centre et le restaurant est correct !

Malgré tout ce que l'on nous en avait dit, nous ne trouvons aucun charme à cette ville. Les rives du Mékong, qui pourraient être une promenade agréable, sont sales, pas aménagées. Seule la place centrale s'anime en soirée lorsque les petits marchands de rue installent leurs marmites sur des réchauds à charbon de bois, vendant des soupes ou des plats de nouilles. Les familles s'installent pour dîner pendant que les enfants jouent sur les châteaux gonflables. Passer deux jours ici n'était pas une bonne idée, un seul aurait été suffisant !

Savanakhet - du 5 au 6 janvier 2016

 DSC_0098-Fête chinoiseAujourd'hui, direction Savanakhet... Comme les guides en parlent encore moins que de Takhaet, nous pensons que ce sera une autre étape sans grand intérêt. Nous arrivons à la gare un peu en avance. C'est cette fois un bus local, entendez un bus qui transporte plus de laotien que de touristes, et donc beaucoup de chargement dans les soutes, sur le toit... Il n'y a plus assez de place pour nos bagages, nous gardons un sac à nos pieds. Et puis nous voyons arriver un couple qui attendait en même temps que nous à l'hôtel... Lui vient nous demander où nous avions acheté nos tickets, au même endroit que lui... Et bien le chauffeur de tuktuk a fait deux fois le trajet !!! Ah ces laotiens, ils n'arrêtent pas de nous étonner ! Nous faisons donc connaissance de Aurélie et Gian Franco. Le trajet dure quatre heures et demie, avec de nombreux arrêts. Des voyageurs montent, il n'y a plus assez de places, qu'à cela ne tienne, ils s'entassent à trois sur deux sièges, d'autres sont debout. Tout cela se passe dans le plus grand calme, certains mangent tranquillement, laissant tomber sur le sol coquilles d'oeufs ou autres détritus... Nous comprenons mieux pourquoi les bus sont dans un tel état ! A Savanakhet, nous prenons le même tukuk pour aller à nos hôtels respectifs. Ils descendent les premiers, nous projetons de nous revoir en centre ville.
 le tuktuk repart et alors que je pensais que notre hôtel était près du centre, nous roulons, roulons, nous éloignons de la ville et lorsque le tuktuk s'arrête, nous sommes un peu au milieu de nulle part. Malgré son insistance à nous dire que nous sommes arrivés, je lui fais comprendre que non ça ne doit pas être là et que nous ne voulons pas rester. Quand je dis je lui fais comprendre c'est beaucoup dire car il ne parle pas un mot d'anglais ! Nous repartons quand même vers la ville. Il s'arrête devant un autre hôtel mais je répète que non ce n'est pas ici que nous voulons aller mais à l'hôtel que nous avons réservé. D'ailleurs, je me demande bien pourquoi j'essaie d'expliquer tout cela en anglais vu qu'il ne comprend pas, ça ferait le même effet en français ! Bon, nous repartons et cette fois, il s'arrête devant un très bel hôtel et descend, puis m'appelle. L'hôtesse de cet hôtel parle anglais, je lui explique donc la situation et elle me confirme qu'il nous a bien conduit à notre hôtel. Il y a des situations où il faut réfléchir vite ! Fort heureusement je me souviens du nom de l'hôtel où nous avons déposé Aurélie et Gian Franco, le Vivanouk,  je demande donc à l'hôtesse si il est possible de téléphoner pour savoir si il y a une chambre de libre... Et oui, c'est possible ...si j'ai le numéro de téléphone... Et non je ne l'ai pas mais comment croit-elle que je pourrais l'avoir ? Et elle, a-t-elle un annuaire ? Et non, elle n'a pas !!! Alors je demande au chauffeur si il peut nous conduire au Vivanouk, et oui c'est possible ! Nous repartons vers le centre ville, quelle ballade ! Nicolas, le patron français du Vivanouk, est là, évidemment ne nous reconnaît pas et fort heureusement il a une chambre pour aujourd'hui et pour demain...  pas sûr. Pas grave, on verra demain, et finalement oui, c'est possible. Pour aujourd'hui, il faut attendre, la chambre n'est pas prête, ce n'est pas grave, nous voulons déjeuner, nous reviendrons après !!! Ouf !!! Sur les conseils de Nicolas, nous déjeunons à côté au Lin's café, bel endroit, patronne charmante et bonne cuisine ! Le Vivanouk est une vieille maison coloniale des années 1930 que Nicolas a restaurée avec beaucoup de goût, lui donnant un petit air français mais pas trop. Notre première ballade dans le centre jusqu'au Mékong nous fait découvrir une ville au charme désuet, tout ce que nous aimons ! Quelle journée !!! Le soir, nous retrouvons Aurélie et Gian Franco, très étonnés de nous voir installés à l'hôtel ! Nous rencontrons ici un autre couple français, Pascal et Eve sont photographes et sont ici en reportage. Il nous montre quelques unes de ses photos, magnifiques !

DSC_0109-Guethouse Vivanouk 2Après un bon petit déjeuner chez Nicolas, nous partons en ballade au hasard des rues. Nous trouvons le terrain de pétanque, et oui, les français ont laissé cela ! Un vieux monsieur vient nous parler dans un anglais plus que correct. Il nos explique que ces joueurs là ont participé au championnat du monde en France ! Le terrain de pétanque est au bord du Mékong... mais pourquoi n'ont-ils pas l'idée de rendre l'endroit agréable en le débarrassant de tous les détritus qui jonchent le sol ?

Nous visitons le musée de la province qui possède quelques bronzes anciens mais surtout une collection de photos de différentes commémorations ou évènements mettant en avant l'élite locale ou nationale. Il y a également une salle sur la période coloniale qui ne fait pas l'éloge des français !

Le soir, nous dînons chez Nicolas avec Aurélie et Gian Franco. Nicolas cuisine bien, tout est excellent ! et aujourd'hui, apéro et dessert, il faut fêter ces belles rencontres et la découverte de cette belle ville ! Les photographes arrivent plus tard, nous passons une bonne soirée ensemble. Ah j'oubliais, la maman de Nicolas habite... Marennes et Aurélie est une pure...beauceronne de Voves ! Photos

Paksé - du 7 au 12 janvier 2016

 DSC00921-Vieilles maisons 2

Aujourd'hui, nous allons à Paksé dans un bus local. Les bagages sont en soute mais il y a beaucoup de chargement sur le toit, même une moto !

En fin de matinée, les arrêts deviennent fréquents et se font à la demande. Jusque là, nous pouvions descendre pour acheter de la nourriture mais maintenant les vendeuses montent dans le bus, munies de fruits, de brochettes sur lesquelles sont enfilés des poulets, des oeufs, des beignets. elles sont au moins une dizaine à entrer dans le bus alors qu'il y a à peine la place à bouger dans le couloir, criant pour vanter leurs produits, les poulets frôlent les vestes et les cheveux, ça crie, ça pousse, c'est incroyable ! Pierre est tenté par des cacahuètes entières qui se révèlent immangeables ! Nous repartons et maintenant les passagers mangent leurs achats, et bien évidemment, les sacs plastiques se remplissent de déchets et passent par la fenêtre Nous comprenons mieux l'état des bas-côtés des routes ! Nous voyons enfin quelques rizières en culture ! Nous aurons droit encore une ou deux fois à l'épisode "restauration sur place" ! Nous arrivons à Paksé, le bus s'arrête au bord d'un trottoir, personne ne bouge jusqu'à ce que le chauffeur crie "Paksé" ! C'est bon monsieur, il fallait le dire, nous descendons ! encore une fois nous partageons le tuktuk avec Aurélie et Gian Franco, nos hôtels sont proches l'un de l'autre. En soirée, nous nous retrouvons pour boire un verre sur la terrasse du toit du Paksé hôtel. La terrasse est très agréable avec ses petites paillotes et la vue sur la ville est magnifique. Nous dînons au restaurant de leur hôtel, tenu par un laotien ayant vécu trente ans en France.

Le marché du centre n'est pas très intéressant, beaucoup de vêtements pas beaux du tout, des bijoux, quelques fruits et légumes à l'extérieur. En soirée, nous retrouvons Aurélie et Gian Franco à leur hôtel, c'est avec le gérant que nous visiterons le plateau des bolovens. Finalement nous serons huit, juste ce qu'il faut pour avoir une visite "à la carte".

DSC_0136-Tad Fane

Lever matinal car nous devons rendre la chambre et changer d'hôtel avant de partir. Nous faisons un premier arrêt à la cascade Tad Fan. Impossible de l'approcher mais le paysage est superbe, les deux cascades tombent de plus de 120 mètres. Nous visitons ensuite une plantation de café et de thé, avec les explications d'un jeune français qui fait du bénévolat au cours de son voyage. Ce sont les français qui ont développés la culture du café dans cette région. Les exploitations familiales sont petites, de trois à cinq hectares seulement. Dégustation payante, il est bon ! Nous nous arrêtons ensuite au Sinouk garden resort, très bel hôtel dans une plantation et de jolis plans d'eau. Nous traversons de nombreux villages, pour la plupart les maisons sont en bois et sur pilotis. Nous arrivons à Tad Lo pour déjeuner dans un restaurant tenu par une petite mamie qui loue aussi des chambres dans une petite maison de bambou tressé. Nous visitons la cuisine où une jeune fille s'affaire à préparer notre repas. Nous allons ensuite à la cascade Tad Lo, très jolie, avec des passerelles pour aller d'une rive à l'autre (et oui, boloven égal cascades !). Nous visitons un village Katu, une minorité protomalaise. Nous payons un droit d'entrée au chef du village. A l'entrée se trouve l'école et la maison de l'institutrice, le tout financé par la Belgique et la France au travers d'associations. Toutes les maisons sont de bois, sur pilotis. Les enfants, parfois nus, jouent dehors au milieu des animaux, poulets, chiens et de nombreux porcs. Ici, on construit son cercueil de son vivant et on le conserve sous le grenier à riz. Les enfants nous suivent et finissent par mendier. Aurélie donne deux barrettes à cheveux, ce qui crée une dispute entre fillettes... Nous regrettons d'être venus les mains vides, quittant ce village avec une sensation mitigée entre l'aide que l'on peut apporter en payant l'entrée et l'aspect "voyeur" de cette visite. Encore une jolie cascade, la Tad Pasuam. mais le musée attenant est totalement inintéressant. Ce n'est pas un vrai village, mais un musée "vivant", c'est quand même très gênant...Retour à Paksé, tout le monde dort ! Nous dînons tous ensemble. Photos

Ce matin, petit tour au marché central puis visite du Vat Luang qui possède un bâtiment ancien en bois. Le site est agréable au bord du Mékong. Nous nous baladons dans le quartier des ministères, que des belles bâtisses !

DSC_0293-Au marché 2Aujourd'hui visite du marché du matin, le plus grand du Laos parait-il. Et oui, il est grand ! Des étals de fruits et légumes, du poisson, de la viande et des mouches ! Les femmes tranchent la viande à grands coups de hache, arrosent de temps en temps les poulets, peut-être pour chasser les mouches. Tous les abats de poulet se vendent, y compris des jaunes d'oeuf ! Seules les femmes vendent, les hommes s'occupent du portage. Il fait tellement chaud que nous rentrons à l'hôtel, nous reviendrons demain ! Nous dînons avec Aurélie et Gian Franco, demain nos routes se séparent !

Nous retournons au marché du matin et découvrons d'autres échoppes, des bijoux, des vêtements et encore des fruits ! Photos

 

 

Champasak - du 13 au 15 janvier 2016

 DSC_0325-De Paksé à Champasak en pirogue 2Aujourd'hui, pas de bus, c'est en bateau que nous allons à Champasak. Nous sommes seuls sur le bateau. Le voyage dure deux heures environ pendant lesquelles nous découvrons un autre aspect du Mékong. La végétation change, devient plus tropicale. Vraiment nous préférons le sud ! Au débarcadère, un homme est là avec sa voiture et nous propose de nous conduire à notre guesthouse. Il parle un peu français et nous propose de nous accompagner demain au vat Phu. Affaire conclue ! Nous nous installons dans un petit bungalow avec terrasse et vue sur le Mékong. Champassak n'est pas très grand, nous trouvons un petit restaurant local pour manger une soupe. Il fait vraiment très chaud et l'après-midi, nous restons au frais dans le bungalow. Le soir nous dînons au restaurant de l'hôtel où nous rencontrons un couple de jeunes français avec qui nous bavardons.

Nous attendons le tuktuk promis hier mais... il ne vient pas ! C'est vrai qu'ici, on vit l'instant présent, alors hier, c'était hier ! Nous demandons donc au patron de nous appeler un tuktuk qui arrive cinq minutes après. Nous visitons le Vat Phu, ancien sanctuaire khmer pré-ankgorien. Bien que hindouiste, le site est maintenant dédié au bouddhisme.

Il fait une telle chaleur que nous restons à l'hôtel, alternant entre chambre climatisée et terrasse ombragée face au Mékong ! Photos

 Don Khon - du 16 au 19 janvier 2016

 DSC_0411-Bufles dans le Mekong 2D'abord une pirogue pour traverser le Mékong, puis un vieux bus aux pneus lisses, sièges cassés, heureusement le trajet ne dure que deux heures ! Nous avons quelques centaines de mètres à faire pour rejoindre l'embarcadère de Ban Nakasang. Il suffit de suivre le flot de touristes et nous trouvons ainsi la pirogue qui va nous conduire à Don Khon. Il y a seulement une dizaine de places par pirogue, et là encore, débrouille toi avec tes bagages, le service n'est pas compris ! Nous naviguons sur le Mékong entre de petits îlots et des touffes de végétation, le paysage est joli. le débarquement est encore épique, mais maintenant nous sommes habitués ! La guesthouse est juste à côté, nous avons un joli petit bungalow qui malheureusement n'a pas vue sur le Mékong. Ban Khon est un tout petit village, les rues sont sableuses. C'est un autre monde ! Nous allons jusqu'au pont français, juste à côté se trouve l'ancienne locomotive de l'époque française. Le train servait à transporter les marchandises du nord de Don Det au sud de Don Khon, le Mékong étant infranchissable sur cette portion à cause des rapides et des chutes. Il reste peu de choses de la voie de chemin de fer, les rails ont été démontés et la voie est maintenant un chemin. Le soir nous dînons dans un des petits restaurants de la place, où nous retrouvons les jeunes français Maxime et Emmanuelle rencontré à Champasak.

Ce matin, ballade à bicyclette jusqu'aux chutes Tat Somphamit, appelées ici Li Phi ( piège à esprits). Les chutes sont belles, malheureusement de nombreux déchets gâchent le site. Heureusement que nous sommes partis tôt, dès la fin de matinée la chaleur est écrasante. Nous passons les après-midi dans la chambre.

Encore une autre ballade à bicyclette, cette fois pour aller aux chutes Khon Pa Soi. Nous traversons une partie du village, puis un temple et serpentons ensuite dans les champs. Nous traversons encore des petits hameaux avant d'arriver aux chutes. Partout les enfants nous saluent de sabaidee, sabaidee (bonjour). En amont de chutes restent les mûrs construits par les français pour faciliter le passage des grumes qui voyageaient sur le fleuve. Les chutes ne sont pas grandioses mais la ballade mérite que l'on transpire ! En soirée nous reprenons les vélos pour aller sur Don Det, la petite île voisine. Le fleuve sert encore ici de salle de bains.

DSC_0473-Ban Nakasang 2Aujourd'hui nous allons aux chutes de Phapheng. Pour cela, retour à Ban Nakasang en pirogue, puis nous prenons un tuktuk à deux places (sorte de side-car). Nous transportons en même temps un moteur de pirogue, ce qui fait que la moto peine un peu. Une fois déposé le moteur chez le mécanicien, ça roule mieux ! Ce sont les plus belles chutes du Mékong, grandioses ! Le temple de Phapheng vénère le manikhot. Il se trouvait sur un îlot et lorsqu'il est mort, il a été évacué de l'îlot par hélicoptère et est maintenant exposé dans un caisson en verre. De retour à Ban Nakasang, notre batelier nous dit de nous installer dans la pirogue puis s'en va, et nous attendons... La petite mamie qui attend avec nous ne se départit pas de son calme... Il reviendra plus d'une heure après alors que nous sommes en plein soleil... Dernière ballade en soirée vers le pont des français pour profiter du coucher de soleil sur le Mékong. Photos

 

Vientiane - du 20 au 22 janvier 2016

 Aujourd'hui grosse journée de transfert ! Tout d'abord, la pirogue pour rejoindre Ban Nakasang. Cette fois, le piroguier qui maintenant nous connaît nous aide à descendre, porte nos bagages, enfin !!! Nous allons à la gare où j'échange ma réservation contre les tickets et l'on me dit d'attendre le minivan. Lorsqu'il arrive, nous montrons nos tickets et nous nous entassons dans un minivan aux sièges étroits, mais les bagages ? Et bien, ils s'entassent aussi, à l'intérieur, entre les sièges. la jeune fille devant nous a une montagne de bagages à côté d'elle, fermeture des portes et ... nous attendons, environ dix minutes, puis une jeune femme en uniforme arrive avec le chauffeur pour... le contrôle des tickets ! On croit rêver, c'est facile maintenant que nous sommes coincés !!! Bon, tout va bien personne ne doit descendre, re fermeture des portes et re attente que le chauffeur ait fini de boire son thé ! Et ensuite, grande agitation ! Départ à toute allure sur la petite route défoncée qui rejoint la nationale où, j'ai cru comprendre, nous prendrons le bus de ligne. Mais... arrivés sur la nationale, le minivan tourne à gauche, direction Paksé... mais que se passe-t-il ? Et bien nous roulons à toute allure, coups de klaxon répétés, jusqu'à ce nous rattrapions un bus qui finit par se garer, nous derrière. Et bien, nous avions raté le bus !!! A Paksé, le bus nous dépose dans le centre et nous avons juste à monter dans un tuktuk qui se trouve là pour nous conduire à l'aéroport. Quelques heures d'attente, une bonne heure de vol, un taxi et nous retrouvons pour la troisième fois l'hôtel Mali Namphu à Vientiane.

Nous avons retrouvé un climat un peu plus doux, ça fait du bien ! Nous allons au Talat Sao, le grand marché du matin. Je trouve quelques jolis coupons de soie, puis nous faisons un dernier tour dans le marché alimentaire, dernières couleurs, dernières odeurs... En soirée, nous retrouvons la promenade le long du Mékong, les cours de gym, le marché de nuit....

 

DSC01012-les crapauds au marché !DSC01017- MarchéDSC01014- Marché

Dernier jour à Vientiane. Nous déjeunons avec Do, Marie et Jade. Une fois n'est pas coutume, nous déjeunons indien. Nous échangeons nos impressions de voyage, eux aux Philippines, nous notre tour du Laos. Nous nous quittons là, rendez-vous est pris à Marennes ! Retour à l'hôtel, le taxi arrive. Notre escale à Hanoï nous fait une bonne transition climatique, il n'y fait que quatorze degrés !!! Demain, nous serons en France !