Du 22 mars au 23 avril 2016

Le soleil nous manque, nous traversons donc assez vite le sud-ouest ! Nous quittons la France à Dancharia, nous traversons l’Espagne en passant par Pamplona, Logroño, Burgos, Valladolid et Zamora. Nous avions déjà traversé cette région en 2007 et nous la trouvons toujours aussi monotone ! Cette route suit l’itinéraire d’un chemin de Compostelle et nous sommes impressionnés par le nombre de pèlerins ! Nous faisons étape à Ayegui, un petit village dont le monastère offre aux pèlerins la possibilité de faire le plein en vin (avec modération) et aussi en eau bien sûr ! Il y a en effet une fontaine mettant chaque jour 100 litres de vin à disposition des pèlerins ! Une autre étape à Torre de Moncorvo, les cigognes étaient là aussi !

Miranda do Douro (2) - Danses des pauliterosNous entrons au Portugal par Miranda do Douro.C’est un joli village médiéval, nous y sommes pour Pâques et nous profitons de la fête, exposition de produits régionaux, charcuteries et fromages. Malheureusement pour nous, les cloches n’ont pas apporté le beau temps et nous avons beaucoup de pluies les jours suivants. Nous ne profitons pas de la vallée du Douro à sa juste valeur, mais sous la pluie, c’est déjà très beau et tous les vignobles nous conduisent bien sûr vers Porto et ses caves inévitables ! Nous séjournons dans un camping à Gaia, la banlieue de Porto, au bord de l’océan. Et le lendemain de notre arrivée, nous avons le plaisir de voir un fourgon Mercedes rouge, immatriculé en Belgique, qui ne peut être que celui de nos copains Dirk et Lucette ! Quel plaisir de se retrouver ! Nous prolongeons notre séjour ici pour passer du temps ensemble, rien de plus simple puisque nous ne planifions rien ! Porto est une jolie ville qui se mérite car ça grimpe !!!! Le premier jour, nous découvrons la ville haute avec la cathédrale, la gare São Bento est ses azulejos, le marché Bolhão qui aurait besoin d’une grosse restauration et où nous déjeunons dans une petite gargote bien sympathique. Le deuxième jour,  les quais de Gaia nous attirent pour une dégustation du fameux Porto !!! Nous connaissons maintenant tout de ce délicieux breuvage ! Le lendemain, nous descendons sur les quais par les ruelles et escaliers très pentus. Il fait cette fois un temps superbe et nous pouvons déjeuner en terrasse avec Dirk et Lucette. Puis nous parcourons les rues du quartier Ribeira, les rues dos mercadores, das Flores, da Reboleira,  et finalement, c’est peut-être celui-ci que nous apprécions le plus. Des petites ruelles, de vieilles maisons restaurées ou en voie de l’être, ce quartier est très typique !

Nous avançons un peu, l’étape suivante est Coimbra. Très célèbre pour son université, une des plus anciennes d’Europe : Bologne en 1119, la Sorbonne en 1257 et Coimbra en 1290. Le fleuron de l’université, c’est la bibliothèque, grandiose… mais pas de photos ! Seulement une petite salle au sous-sol renferme quelques vieux livres « photographiables ». A Coimbra, les étudiants portent encore la grande cape noire et le ruban à la couleur de leur spécialité, notamment pour les cérémonies.

Coimbra (22) - Les étudiants s'amusent !Il y en a sans doute une car nous croisons quelques étudiants ainsi vêtus,rassemblés joyeusement autour de quelques musiciens. L’élément clé de la vieille université c’est la bibliothèque, grandiose !  La ville en elle-même n’est pas des plus séduisante, les ruelles sont jolies mais tous les murs sont tagués !

C’est sous une pluie diluvienne que nous roulons jusqu’à Batalha. Batalha (3) - MonastèreEt enfin, la pluie cesse de tomber, le soleil fait son apparition et nous visitons le monastère de cette petite ville sous une belle lumière ! C’est un édifice grandiose, chef d’œuvre de l’art  gothique édifié suite à un vœu du roi du Portugal en 1385 : s’il gagnait contre les armées castillanes, il ferait construire ici un monastère en l’honneur de la Vierge. Et il tint parole. C’est grandiose !

 

Pedro do Mos (4)

 

Le soleil est maintenant avec nous, nous avançons donc tranquillement pour profiter des petits villages typiques du Portugal. Porto de Mos et son château au toit de tuiles vertes, Alcobaça etoencore un monastère puis Nazaré, connu pour être un village de pêcheurs. Le front de mer ressemble à tant d’autres, envahi de boutiques de souvenirs, de bars et autres lieux pour touristes !

Quelques dizaines de kilomètres plus loin, nous faisons étape à Obidos. C’est un village fortifié où les maisons anciennes font un concours de beauté, parant leur façade de bleu et de jaune vifs et leurs fenêtres de fleurs. Nous avons dormi au pied de l’aqueduc, face au vieux château transformé en pousada.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du 7 au 24 avril 2016

Peniche cote sauvage (17)Peu de kilomètres et nous voici à Peniche. Nous nous installons dans un camping, en haut de la falaise face à l’océan. La vue est magnifique, mais avec la forte tempête, nous avons mal dormi : trop de bruit et un peu secoué ! Le lendemain, nous changeons de place. L’avant du CC est recouvert de sel déposé par les embruns ! Peniche est une jolie petite ville, un beau marché, une forteresse à la Vauban, et une belle balade sur la côte jusqu’au Cabo Carvoeiro. Les falaises sont magnifiques et il fait beau !

Nous quittons la côte pour l’Alentejo, la pluie est toujours avec nous, plus ou moins, selon les jours… En Alentejo, nous aimons les villages tranquilles, la blancheur des édifices, et toujours l’accueil chaleureux des portugais. Evora, Estremoz, puis Vila Viçosa où nous bivouaquons au pied du château. Ici le marbre est partout présent : les trottoirs, les façades, et bien sûr le palais des ducs de Bragance. La rue principale est bordée d’orangers, en fleurs à cette époque de l’année, parfum assuré ! Le palais est magnifique et la visite intéressante, malheureusement, photos interdites à l’intérieur…Monsaraz (18)

L’étape suivante est Monsaraz. Rarement nous avons eu le plaisir de bivouaquer dans un tel site : Au pied des remparts d’un village perché, avec une vue à 180° sur la vallée partiellement inondée par les retenues d’eau, le coucher de soleil en prime ! Le village est authentique, pas de boutiques de souvenirs, c’est superbe !

 

L’Alentejo, c’est la campagne, des petites routes qui serpentent entre prés, champs, et beaucoup de chênes-lièges.

 

 

Silves (6)Retour vers la côte, plus au sud où nous espérons gagner quelques degrés ! Nous les trouvons à Vila Nova de Milfontes où nous passons quelques jours. Puis nous roulons vers l’Algarve, avec une étape à Sagres, près du Cabo Saõ Vicente,  puis quelques jours à Silves. A Albufeira, la forte concentration d’immeubles et de touriste nous a fait fuir !

 

Nous nous dirigeons maintenant vers la frontière, traversant des champs d’oliviers et d’orangers. Nous bivouaquons à Vila Real de Santo Antonio, au bord du rio Guadiana qui fait frontière avec l’Espagne.

 

 

Du 25 avril au 9 mai 2016

Au revoir Portugal, bonjour Espagne. Nous prenons la route côtière jusqu’à Matalascañas, petit station balnéaire. Une belle promenade en bord de plage nous fait découvrir de très belles villas, mais aussi des villas abandonnées, en très mauvais état… bizarre…

Seville (47) - CathédraleSéville est notre première grande ville en Andalousie. Nous bivouaquons au bord du Guadalquivir. Nous avons adoré cette ville, le parc Maria Luisa qui fut donné à la ville par l’infante Maria Luisa, duchesse de Montpensier, la place d’Espagne et ses 58 niches illustrant des faits historiques de chaque province, l’alcazar, la cathédrale, la vieille ville et ses jolies façades.

Nous continuons en Andalousie avec un arrêt à la laguna Fuente de Piedra. Malheureusement, les flamants roses ont élu domicile à l’opposé de l’entrée ! Une étape à Antequera et c’est ensuite Grenade. Nous avons un petit camping en banlieue de Grenade, unGrenade (6) - Ruelle du centre historique bus s’arrête juste devant et nous conduit en quinze minutes à Grenade. Bien que plus petite que Séville, c’est une ville très animée, beaucoup de jeunes et bien sûr de touristes. La vieille ville est très belle. On y trouve même un quartier qui ressemble à un souk arabe, et oui, l’empreinte de l’occupation arabe est forte. 

Grenade - Alhambra (7) - L'albayzin, ancien quartier arabe vu de l'Alhambra

Pour visiter l’Alhambra, il faut s’armer de courage car, à moins d’avoir réservé longtemps avant, il faut se trouver très tôt aux guichets pour espérer avoir le billet donnant droit à la visite des palais nasrides. Et oui, le nombre de visiteurs est limité ! Mais notre lever matinal a payé, nous avons eu les précieux sésames ! Et ça valait la peine ! Plus que des mots pour décrire ce joyau, voici quelques photos mais le mieux c’est de le voir ! 

 

 

 

Grenade (7) - Jolies façadesNous quittons Grenade pour Guadix. C’est une ville agréable mais le bivouac prévu ne nous plait pas et nous poursuivons la route jusqu’à Ubeda, ville classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Et là, nous nous sommes dit que quelque chose nous échappait sans doute car nous ne trouvons pas grand intérêt à cette ville. Bon, peut-être que nous sommes fatigués… Nous trouvons sa voisine, Baeza, également classée, un peu plus charmante mais sans plus. Puerto Lapice, en Castilla-La Mancha est notre étape suivante où nous nous reposons quelques jours. C’est la région des fameux moulins de Don Quichotte !

 

 

 

2016-05-07 Toledo (3)Tolède, dernière grande ville de notre périple. Là encore nous avons un bivouac bien situé à proximité du centre accessible par un ascenseur, heureusement ! La vieille ville est pleine de charme, des petites ruelles bordées de maisons aux belles façades, Maria la blanca, ancienne synagogue du XIIsiècle, et, pour ne pas oublier que Tolède est la ville des épées et des couteaux, des coutelleries à tous les coins de rues !

Les prévisions météo étant mauvaises, nous changeons de programme et allons directement à Soria, mais la pluie est toujours avec nous et nous roulons jusqu’à Ayegui, première étape espagnole de notre circuit et donc aussi la dernière !

Nous flânons dans les Landes avant de rentrer à la maison !