D'abord une pirogue pour traverser le Mékong, puis un vieux bus aux pneus lisses, sièges cassés, heureusement le trajet ne dure que deux heures ! Nous aovns quelques centaines de mètres à faire pour rejoindre l'embarcadère de Ban Nakasang. Il suffit de suivre le flot de touristes et nous trouvons ainsi la pirogue qui va nous conduire à Don Khon. Il y a seulement une dizaine de places par pirogue, et là encore, débrouille toi avec tes bagages, le service n'est pas compris ! Nous naviguons sur le Mékong entre de petits îlots et des touffes de végétation, le paysage est joli. le débarquement est encore épique, mais maintenant nous sommes habitués ! La guesthouse est juste à côté, nous avons un joli petit bungalow qui malheureusement n'a pas vue sur le Mékong. Ban Khon est un tout petit village, les rues sont sableuses. C'est un autre monde ! Nous allons jusqu'au pont français, juste à côté se trouve l'ancienne locomotive de l'époque française. Le train servait à transporter les marchandises du nord de Don Det au sud de Don Khon, le Mékong étant infranchissable sur cette portion à cause des rapides et des chutes. Il reste peu de choses de la voie de chemin de fer, les rails ont été démontés et la voie est maintenant un chemin. Le soir nous dînons dans un des petits restaurants de la place, où nous retrouvons les jeunes français Maxime et Emmanuelle rencontré à Champasak.

Ce matin, ballade à bicyclette jusqu'aux chutes Tat Somphamit, appelées ici Li Phi ( piège à esprits). Les chutes sont belles, malheureusement de nombreux déchets gâchent le site. Heureusement que nous sommes partis tôt, dès la fin de matinée la chaleur est écrasante. Nous passons les après-midi dans la chambre.

Encore une autre ballade à bicyclette, cette fois pour aller aux chutes Khon Pa Soi. Nous traversons une partie du village, puis un temple et serpentons ensuite dans les champs. Nous traversons encore des petits hameaux avant d'arriver aux chutes. Partout les enfants nous saluent de sabaidee, sabaidee (bonjour). En amont de chutes restent les mûrs construits par les français pour faciliter le passage des grumes qui voyageaient sur le fleuve. Les chutes ne sont pas grandioses mais la ballade mérite que l'on transpire ! En soirée nous reprenons les vélos pour aller sur Don Det, la petite île voisine. Le fleuve sert encore ici de salle de bains.

Aujourd'hui nous allons aux chutes de Phapheng. Pour cela, retour à Ban Nakasang en pirogue, puis nous prenons un tuktuk à deux places (sorte de side-car). Nous transportons en même temps un moteur de pirogue, ce qui fait que la moto peine un peu. Une fois déposé le moteur chez le mécanicien, ça roule mieux ! Ce sont les plus belles chutes du Mékong, grandioses ! Le temple de Phapheng vénère le manikhot. Il se trouvait sur un îlot et lorsqu'il est mort, il a été évacué de l'îlot par hélicoptère et est maintenant exposé dans un caisson en verre. De retour à Ban Nakasang, notre batelier nous dit de nous installer dans la pirogue puis s'en va, et nous attendons... La petite mamie qui attend avec nous ne se départit pas de son calme... Il reviendra plus d'une heure après alors que nous sommes en plein soleil... Dernière ballade en soirée vers le pont des français pour profiter du coucher de soleil sur le Mékong.