Le retour Luang Prabang Vang Vieng a été quelque peu compliqué ! Tout d'abord, nous devions partir à dix heures mais le bus a été annulé, départ reporté à quatorze heures. A la gare, nous découvrons un minivan déjà bien rempli alors que nous sommes cinq à devoir y prendre place. Le toit est chargé de nombreux bagages, les amortisseurs doivent être au taquet !!! Il y a un autre minivan en attente et nous demandons à prendre plutôt celui-ci mais non, ce n'est pas possible, il partira plus tard, blablabla... L'employée finit par s'énerver, juste un peu, et nous ordonne de monter dans le premier minivan. Restent donc deux personnes qui n'ont pas de place et partiront plus tard. C'est parti pour cinq heures de route, sauf qu'elle est toujours en mauvais état et que les secousses sont rudes ! Après environ une heure de route, nous sommes doublés par un minvan qui n'est autre que celui que nous voulions prendre et il y a seulement trois personnes dedans !!! Les nerfs !!! Et bien évidemment, un peu plus tard, un bruit bizarre se fait entendre: c'est le support de la roue de secours sous le chassis qui a cassé. Avec peu d'outils le chauffeur démonte le support, enlève la roue de secours. Maintenant, on fait comment ? On met le support sur le toit au-dessus des bagages. On attend... qu'un véhicule de transport de bois, fort heureusement passe par là pour lui acheter une corde et ainsi attacher la roue de secours à l'échelle du minivan, elle-même n'étant plus fixée que par le haut au minivan ! Et bien si tout cela arrive à Vang Vieng, nous aurons de la chance ! Et oui, nous en avons ! Nous n'avons rien perdu en route, mais nous avons fait le trajet en plus de sept heures contre quatre à l'aller ! il faallait ajouter à une mauvaise route de montagne la nuit et le brouillard... nous n'étions pas très rassurés ! A Vang Vieng, le tuktuk comprend mal le nom de notre hôtel, nous emmène vers la rivière, heureusement que nous connaissions ! Ouf ! des journées comme celle-ci, nous sommes contents quand elle se termine ! Heureusement demain nous pourrons nous reposer !